Amazon go : le commerce sans caisse en marche?

Amazon se lance dans le commerce de proximité et cherche un axe différenciant fort : une expérience d’achat sans caisse et porte monnaie physique.

Débarrassé des contraintes d’attentes en caisse, les clients, enregistrés à l’entrée en boutique physique via leur portable et l’application Amazone Go, n’ont plus qu’à se promener et choisir les produits, les reposer ou consulter le panier d’achat sur l’application Amazon Go. Des caméras et des capteurs se chargent de veiller à composer la facture électronique qui sera disponible sur l’application.

A priori, la promesse d’achats sans contraintes parait séduisante. Mais en tant que consommateurs, sommes nous prêts à accepter que chacun de nos gestes soit filmé puis analysé par de puissants algorithmes ? Et c’est bien là l’enjeu pour Amazon. En plus de rationaliser le fonctionnement et la rentabilité du commerce par la suppression des caisses et agents de agents de caisse, Amazon analyse scrupuleusement chacun des parcours, des sélections ou des hésitations produits.
Le risque n’est-il pas d’une certaine déshumanisation des points de ventes ? Chaque consommateur est il prêt à accepter que son parcours d’achat, ses choix et ses hésitations soient filmés et analysés au profit d’Amazon ?

Bon, il convient de rester calme, si l’ensemble de la presse s’enflamme pour ce que Amazon décrit comme une véritable révolution, il n’en est pas moins que les experts techniques comme Olivier Dauvers font preuve de scepticisme et admettent ne pas comprendre la techno qui permettrait ce type de prouesse. Pour être plus clair, Amazon réussi là un buzz remarquable mais reste d’une discrétion remarquée sur les aspects techniques qui permettraient cette prouesse.

Cependant le débat, qui n’est pas nouveau, est relancé. Pour ce qui concerne le commerce de proximité, il parait certain qu’il faille à minima repenser le rôle de la caisse dans une boutique. Le paiement ne peut pas rester cette rupture désagréable dans l’expérience d’achat.
Des solutions existent. Les caisses enregistreuses sur tablettes par exemple. La caisse n’est plus figée mais déportée dans la boutique, entre les mains de chaque vendeur. Ils deviennent alors de véritables vendeurs augmentés en possédant un connaissance client, produit et logistique beaucoup plus fine et précise. Ce sont ces connaissances qui participeront à rendre plus positif l’expérience d’achat des clients et c’est là une réelle priorité si l’ont considère que 56% des clients déclarent ne pas renouveler un achat après une expérience négative (source Oracle 2016).

La vidéo promotionnelle de l’offre Amazon GO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *